Inscription à la lettre gratuite d'informations
Iridologie de terrain livre de Jean-PIERRE LANCEL.
Formation iridologie à distance
Iridologie de terrain livre de Jean-PIERRE LANCEL.

La goutte chronique

L'hyperuricémie finit par occasionner des dépôts d'urate de sodium dans les tissus : il se forme des tophus et des arthropathies uratiques. L'hyperuricémie est encore partiellement responsable des troubles rénaux observés chez les goutteux.

• Les thophus

Lorsqu'ils envahissent le derme, les tophus prennent une coloration blanche, due à la transparence de l'épiderme, qui permet de voir la teinte du dépôt uratique.  Les tophus s'installent insidieusement ou à la suite d'une fluxion goutteuse. Dans ce dernier cas, le dépôt uratique, d'abord mou, fluctuant, au sein de l'inflammation goutteuse, durcit peu à peu une fois l'inflammation éteinte.

Les tophus peuvent s'ulcérer, à la suite d'un traumatisme, spontanément en apparence, ou au cours d'un accès goutteux dont ils sont le siège. Il s'en écoule alors, souvent pendant des mois, une bouillie uratique blanchâtre.

un des sièges d'élection des tophus est le pavillon de l'oreille où ils occupent surtout l'hélix et la gouttière qui sépare l'hélix de l'anthélix ; ils y dépassent rarement le volume d'un pois et ne s'enflamment presque jamais. Des conglomérats tophacés se déposent souvent aux coudes ; ils occupent la région olécrânienne et peuvent dépasser le volume d'une orange. Les tophus des pieds siègent au gros orteil, au talon, au dos du pied, dans le tendon d'Achille. Ceux des mains siègent au pourtour des articulations des doigts, dans les tendons du dos de la main ou à leur voisinage, dans le derme de la pulpe des doigts. Les tophus des genoux sont plus rares. Les autres localisations de l'infiltration tophacée sont exceptionnelles : paupières, front, ailes du nez.

Tophus de la main

• Manifestations rénales

La lithiase rénale est assez fréquente chez les sujets atteints d’hyperuricémie : elle s'observe dans environ 20 % des cas. C'est en général une lithiase urique, à petits calculs, se manifestant par des coliques néphrétiques plus ou moins répétitives

Elle est favorisée par l'hyperuricurie ; il s'en faut, toutefois, que tous les goutteux atteints de lithiase urique soient hyperuricuriques. D'autres facteurs interviennent, en particulier l'abaissement du pH urinaire, qui favorise la transformation de l'urate de sodium en acide urique beaucoup moins soluble.

Lithiase urique

Des signes de néphropathie existent chez environ 20 %. cent des goutteux. Il s'agit d'albuminurie, qui peut être isolée ou accompagnée d'hématurie microscopique et de leucocyturie, et surtout d'une insuffisance rénale souvent discrète ou modérée, avec ou sans hypertension artérielle.

L'insuffisance rénale est beaucoup plus fréquente dans la goutte tophacée que dans la goutte non tophacée. Elle évolue lentement, mais finit par emporter un certain nombre de goutteux.

• Evolution de la goutte

L'évolution de la goutte est des plus variable. Dans la forme la plus fréquente, les accès surviennent

au début, une ou deux fois par an, assez souvent au printemps et à l'automne. Puis les crises se rapprochent. 10 à 20 ans après la première crise, des tophus apparaissent et des arthropathies uratiques se constituent, provoquant une impotence plus ou moins sérieuse. La mort du goutteux est souvent le fait d'un accident vasculaire ou d'une insuffisance rénale.

Certaines gouttes, souvent de début précoce, avant 30 ans, se singularisent par leur gravité : les crises deviennent rapidement fréquentes et même subintrantes, les concrétions tophacées et les arthropathies uratiques apparaissent dès les premières années de l'évolution.

D'autres gouttes, au contraire, sont très bénignes, avec des crises rares, espacées de plusieurs années, et pas de tophus.

Formation iridologie à distance
I© 2002-2012 tous droits réservés à EuroNaturoFormation - E.N.F.
Irodisite.com est audité par